nehs Nouvelle Entreprise Humaine en Santé

Baromètre Santé 360 Odoxa / nehs : Homéopathie & médecines alternatives et complémentaires : patients et médecins sont à front renversé

nehs, Orange Healthcare et l’ASIP-Santé publient les résultats de la 14e vague de notre Baromètre santé 360 réalisée par Odoxa, avec le concours scientifique de la Chaire Santé de Sciences Po et en partenariat avec Le Figaro Santé et France Inter.

Pour cette vague, nous vous proposons un panorama très complet consacré au regard que portent les Français mais aussi les professionnels de santé sur les médecines alternatives et complémentaires, et notamment l’homéopathie.

mention obligatoire

Baromètre santé 36
réalisée par Odoxa
pour nehs, Orange Healthcare et ASIP-Santé,
avec le concours scientifique de la Chaire Santé de Sciences Po
et en partenariat avec Le Figaro Santé et France Inter

LES ENSEIGNEMENTS-CLÉS DE L’ÉTUDE

14e BAROMÈTRE SANTÉ 360

I) Perceptions des médecines alternatives et complémentaires (MAC) et de l’homéopathie : patients et médecins sont à front renversé, les premiers y croient et les utilisent, les seconds… pas du tout (surtout sur l’homéopathie)

Les Français sont convaincus des bienfaits des MAC (à 68%, vs 56% des médecins) et de l’homéopathie (72% vs 33% des médecins).  Plus d’un Français sur deux a recours à l’homéopathie et un sur trois aux autres médecines alternatives. En cas de déremboursement de l’homéopathie, 6 Français sur 10 continueraient à en prendre, 1 sur 5 ne prendrait plus aucun médicament et seul 1 sur 6 la remplacerait pas un médicament conventionnel.

Les médecins sous-estiment totalement cet usage de l’homéopathie : ils estiment en moyenne qu’1/4 de leurs patients y a recours, alors qu’ils sont deux fois plus nombreux. Seul 1 soignant sur trois (et 1 médecin sur 4) a déjà recommandé de l’homéopathie à un patient … et encore, une fois sur deux (51%) les médecins recommandent de l’homéopathie à leurs patients sans vraiment croire à son efficacité.

II) Pourquoi le rapport aux « MAC » et surtout à l’homéopathie est-il si différent chez les patients et leurs médecins et soignants ?

Méconnaissance ? Français et soignants sont convaincus que la formation des pros de santé est trop axée sur les médicaments conventionnels, et deux-tiers des professionnels de santé disent n’avoir jamais suivi de formation(s) sur l’homéopathie et les MAC. Une méconnaissance également du côté des Français qui sont 56% à ne pas savoir précisément comment est « fabriquée » l’homéopathie.

Des « MAC » jugées plus naturelles (90%) et moins nocives pour l’organisme (88%) par les Français.

Si les Français et soignants s’accordent pour juger que l’homéopathie est naturelle et facile à se procurer … en revanche, les Français la jugent « utile » et ne la voient pas comme un simple effet placebo alors que les soignants sont persuadés du contraire (surtout les médecins).

Nos concitoyens sont tout de même 3 sur 10 à avoir déjà refusé un traitement prescrit par leur médecin au profit d’homéopathie ou « MAC » … là encore, les pros de santé sous-estiment largement la part de leurs patients capables de le faire (rapport de 1 à 3).
Duel d’image entre allopathie et homéopathie : les Français jugent l’allopathie plus rassurante (63%), plus scientifique (86%) et surtout plus efficace pour soigner les maladies graves (90%)… mais une large majorité pense que l’homéopathie l’est davantage pour soigner les maladies bénignes (63%) et qu’elle est en même temps moins nocive sur la santé à long terme (81%). Les médecins – eux – sont systématiquement convaincus des bénéfices de l’allopathie sur l’homéopathie.
 

III) Quid d’internet et des réseaux sociaux ? Internet, et le développement du numérique sont-ils des véhicules utiles ou, au contraire, des vecteurs de propagation de comportements néfastes ?

Français (60%), soignants (70%) et médecins (69%) sont persuadés du rôle néfaste que jouent Internet/les réseaux sociaux sur la santé en véhiculant de fausses informations. Nos concitoyens sont aussi 1 sur 2 à le penser concernant plus spécifiquement l’homéopathie et MAC. Mais ils voient aussi du positif : 67% estiment qu’il est facile de trouver sur Internet des renseignements fiables sur les médecines alternatives et complémentaires.

Consulter Internet est fréquent pour recueillir des avis/conseils pour soigner une affection, près d’un Français sur deux le fait déjà. Nombreux sont aussi les Français (37%) qui consultent Internet spécifiquement pour rechercher des solutions homéopathiques ou « MAC » à leurs problèmes de santé.

Tous les acteurs – Français (70%), professionnels de santé (83%) et médecins (86%) – auraient une totale confiance dans les informations que pourrait communiquer un site internet officiel labellisé par l’Etat en matière de santé, et tous souhaiteraient que de tels sites officiels puissent « noter » ce qui est reconnu scientifiquement et ce qui ne l’est pas : 77% des Français et 83% des médecins y seraient favorables.

Téléchargez l’étude complète : 

Baromètre santé 360 – Médecines alternatives 

© Jérôme Aubé – COROMANDEL RP | 06 29 82 76 55

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *